Premières rencontres...

Publié le par La Caminarello

Lundi 10 Octobre 2011


Caroline, notre super mini mule est arrivée dimanche dans la nuit. Ce matin avant de nourrir, j'amène donc Brownie pour la mettre dans le parc avec sa nouvelle co-équipière afin qu'elles fassent connaissance. Arrivée à 60m du paddock, Brownie voit la mule sortir de l'abri où elle était et là, c'était comme si elle avait vu le diable ! Elle, que je n'avais jamais vu réagir violemment face à une peur, part comme une tarée dans le sens inverse retrouver ses compagnons equus caballus, en arrachant au passage plusieurs piquets bois.

Voilà, c'est dit, Brownie a peur de l'être avec qui elle est censée marcher et vivre pendant la prochaine année.

Je me suis fait la réflexion qu'au moins la relation part sur autre chose que de l'indifférence, et la peur/la haine est certainement plus proche de l'amour que ce que l'est l'indifférence. Effectivement, je fais ce que je peux pour me remonter le moral, vu qu'on part dans un peu plus d'un mois !!!

Pour finir j'ai laissé Brownie dans un paddock à côté de la bizarre bestiole, avec l'eau et le foin proche de Caroline, et elle avait quand même suffisamment peur pour ne pas y aller de la journée. En fin de journée je me suis baladée devant elle avec la mule, près des autres chevaux aussi (qui eux s'en foutaient, bien sûr !), puis je les ai accrochées toutes les deux à la barre d'attache, d'abord loin de 20m, puis en les rapprochant au fur et à mesure. J'ai fini par les mettre dans le paddock ensemble à la fin de la journée, et Brownie a dominé direct, mais pas très gentiment. C'est une dominante, et d'habitude elle n'y met aucune agressivité superflue, mais là cela n'a pas été le cas. À suivre donc...

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 12 Octobre 2011


En plus de l'entraînement physique qui pour l'instant ne concerne que Brownie (Caroline a besoin d'un bon parage), je les habitue toutes les deux à la longue corde. Je n'ai jamais vu Brownie paniquer mais la mule est autrement plus speed. Il faut la voir se débattre dans tous les sens dès qu'elle est bloquée. C'est une façon de réagir très différente de celle d'un cheval, on sent bien l'influence de l'âne là-dessus. Ce voyage me donne l'occasion de découvrir un nouvel animal et c'est assez intéressant.

Entre les deux miss, l'ambiance s'améliore un peu. Au paddock c'est toujours pareil, Brownie est agressive au moment des repas, le reste du temps elle l'ignore. La mule quant à elle n'est pas contente du tout quand elle est séparée de sa collègue. Pour préparer la mise en dextre (qui semblait bien mal parti vue la teneur de leur première rencontre), j'ai tenté hier de les faire marcher côte à côte dans la carrière, afin qu'elles se supportent dans cette position, et sans prendre le risque de moins gérer en étant à cheval. Ce fut peu concluant, Brownie tentant d'allumer Caroline dès qu'elle pouvait.

Seulement je n'ai pas le temps d'attendre qu'elles s'acceptent, du coup j'ai décidé aujourd'hui d'y aller direct et de leur imposer les règles qu'elles devront suivre, j'ai donc pris la mule en dextre dans la carrière. Et ben, super !! Brownie m'a fait bien plaisir, elle n'était clairement pas ravie de devoir se farcir la demi-portion aux longues oreilles qui déambulait à ses côtés mais elle n'a pas tenté une seule fois de lui faire des misères, et je n'ai pas eu à élever la voix. J'imagine que c'est le fait qu'elle était montée et ne se sentait donc pas le droit de faire ce qu'elle voulait qui a opéré ici. En tout cas c'est une bonne chose, et ça m'a conforté dans le choix de cette jument décidément bien coopérative.

 

 

Jeudi 13 Octobre 2011


Aujourd'hui passage à Vallon Pont d'Arc à la sellerie Malibaud pour récupérer croupière, collier de chasse et sellette au sellier qui a fait ma selle. Rencontre sympa, discussion au sujet des sacoches : j'hésite encore entre des tout cuir que je ferais moi, budget oblige, et des synthétiques type ortlieb (à voir ici), qui sont parait-il indéchirables et étanches. En tout cas M.Mohamed m'a proposé son aide et la mise à disposition de ses outils pour la fabrication des sacoches, super monsieur vraiment !

Cette aprèm, motivée par la séance d'hier, je suis sortie pour la première fois avec les deux bestioles (enfin 3 avec Effy!) un peu plus d'une heure dans les chemins autour d'ici. Pas de route pour l'instant, ou plutôt nous n'y avons pas croisé de voiture (ça compte pas!). Que vous dire sinon que c'était comme si elles avaient fait ça toute leur vie! Caroline a très vite compris qu'elle n'avait pas le droit de doubler et Brownie a été très sage. Demain je prévoie de traverser Malaucène, avec Brownie dans un premier temps, et dans quelques jours je compte retraverser le village avec la mule en dextre pour aller chez des amis qui vivent en camion de l'autre côté de Malaucène (habitude des camps, de la ville, des camions, de la musique +1). En ce moment rien ne se fait au hasard, tout est "optique voyage" !

 

Premières impressions déjà sur cette période de préparatifs : les demoiselles se sont très vite rapprochées de moi. Brownie me fait de plus en plus confiance, et la mule, elle qui ne se laissait pas volontiers attraper lundi est venue aujourd'hui dès que je suis entrée dans le paddock.

Publié dans Les préparatifs

Commenter cet article